jeudi 22 juin 2017

Le plaidoyer d'ouverture du Gouverneur de la Banque du Canada (3)

Les 150 ans de la Confédération en 2017 sont une occasion de se remémorer l'évolution du Canada à bien des égards, et l'économie ne fait pas exception.


J’ai préparé de brefs articles pour mettre en perspective l’histoire de l’économie canadienne; celui-ci, le troisième, est un commentaire sur le discours du 28 mars dernier du Gouverneur de la Banque du Canada. Le deuxième porte sur la monnaie, et il a été publié sur ce blog le 15 juin; le premier traite du marché commun, et il a été publié ici le 13 juin.



Dans un discours prononcé en mars dernier*, Stephen Poloz, gouverneur de la Banque du Canada (BdC), y est allé d'une synthèse sur l'origine de la prospérité des Canadiens. Il y souligne l'importance au début de l'exploitation des ressources naturelles, suivie d'une diversification basée sur les industries de la fabrication. Il néglige toutefois d'examiner la contribution des industries de services, sauf les services de transport et une brève référence aux services financiers. Pourtant, en octobre 2016, le Rapport sur la politique monétaire  de la BdC signale, à juste titre, que les services sont devenus «le moteur de la croissance économique» (encadré 4, page 15).

L'essentiel de son discours porte sur l'importance de l'accès aux marchés extérieurs, de l'immigration et des investissements étrangers dans le développement de l'économie canadienne. C'est en quelque sorte une apologie de l'ouverture, gage de prospérité. Il y signale aussi l'importance de la concurrence dans l'innovation, source de gains de productivité essentiels à une augmentation du niveau de vie.


Le gouverneur Poloz est aussi bien au fait des conséquences de l'automatisation sur les travailleurs, et il juge «...primordial d'utiliser une partie des gains apportés par l'ouverture dans le but d'aider ceux qui peinent à s'ajuster aux forces mondiales.» (page 10 du discours).


* Lien vers le discours du 28 mars 2017 de Stephen S. Poloz, gouverneur de la Banque du Canada, intitulé «Les 150 ans du Canada : il faut tout un monde pour bâtir une nation» :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte Google ou autre, sélectionnez le profil «Anonyme» pour enregistrer et publier votre commentaire, et laissez , SVP, votre nom au bas de votre commentaire. Merci!