jeudi 15 juin 2017

150 ans d'économie au Canada : la monnaie, du chaos à une politique monétaire (2)

Les 150 ans de la Confédération en 2017 sont une occasion de se remémorer l'évolution du Canada à bien des égards, et l'économie ne fait pas exception.


J’ai préparé de brefs articles pour mettre en perspective l’histoire de l’économie canadienne; celui-ci, le deuxième, porte sur la monnaie; le premier porte sur le marché commun, et il a été publié sur ce blog le 13 juin.



«Le dollar canadien : une perspective historique»*  est une source de renseignements intéressants sur l'évolution de l'économie canadienne. Par le prisme de la monnaie, on peut examiner les changements survenus dans des politiques ou  des interventions gouvernementales, tout comme dans le rôle du secteur privé dans l'offre de monnaie, en particulier celui des banques.

L'auteur, James Powell, débute par un exposé des moyens d'échange des Premières nations, et il relate aussi ce qu'il en était à l'époque de la colonisation française et britannique. Il y avait en ces temps une multitude de monnaies pour faciliter les échanges. Powell utilise l'expression  «chaos monétaire» (page ii) pour décrire la situation. En période de pénurie de pièces de monnaie, même les jeux de cartes ont été utilisés, comme quoi nos ancêtres savaient innover et faire preuve de débrouillardise.

La monnaie canadienne a vu le jour en 1858, sous forme de «… pièces d'argent et de bronze libellées en cents et portant le mot « Canada »…» (page 26), mais ce n'était pas la seule monnaie utilisée dans la province du Canada, les monnaies américaine et britannique continuant d'y avoir cours légal. Tous les comptes du gouvernement ont été cependant tenus en dollars à compter du 31 décembre 1857. Quant au papier-monnaie, il semble que ce soit seulement à compter de 1866 que le gouvernement de l'Union en émettra par l'intermédiaire de la Banque de Montréal. Toutefois, des billets libellés en dollars et émis par des banques étaient en circulation depuis la première moitié du dix-neuvième siècle, et elles continuèrent d'en émettre jusqu'en... 1944.

La naissance de la monnaie canadienne ne signifie pas pour autant que le Canada Uni dispose d'une politique monétaire pour influencer le cycle économique. C'est plutôt l'amorce d'un encadrement pour mettre de l'ordre dans le fouillis monétaire de l'époque des colonies britanniques de l'Amérique du Nord. Ce premier jalon sera suivi de l'attribution, en 1867, au gouvernement fédéral de la compétence constitutionnelle sur la monnaie et les banques. Naîtront, peu de temps après, les «Billets du Dominion».

L'idée d'une banque centrale au Canada a été proposée au dix-neuvième siècle pour gérer ce qui a trait à la monnaie. Ce sera toutefois dans le sillage de la dépression économique du début des années 1930 où il y aura suffisamment d'appuis à ce projet pour que la Banque du Canada voit le jour en 1935.

Le Canada expérimenta divers régimes pour son dollar, dont l'étalon-or, le taux de change fixe et le dollar flottant. «L'expérience canadienne montre toutefois qu'aucun régime de change n'est parfait.» (page 98).

Les cibles de maîtrise de l'inflation, adoptées depuis les années 1990, semblent donner des résultats plus efficaces que le contrôle de la croissance de la masse monétaire pour juguler l’inflation. Leurs résultats sont aussi plus convaincants que le contrôle des prix et des salaires instauré au milieu des années 1970. James Powell termine comme suit son histoire du dollar canadien :

«Ce n’est qu’à la suite de l’établissement d’un régime monétaire cohérent que la Banque du Canada a été en mesure de mettre à profit son indépendance en matière de politique monétaire. Elle a pu alors se concentrer sur la protection du pouvoir d’achat intérieur du dollar canadien par le maintien du taux d’inflation à de bas niveaux, tout en permettant à la valeur externe de la monnaie de s’adapter aux chocs.» (page 99)

En outre, la politique monétaire joue désormais un rôle important pour atténuer les fluctuations des cycles économiques, alors qu’elle a pu jadis contribuer à les accentuer. En revanche, les variations importantes de la valeur du dollar canadien, notamment par rapport à celui des États-Unis, au cours des dernières décennies, posent des défis considérables aux entreprises et aux individus qui commercent, investissent ou voyagent à l’étranger.



* Lien vers le livre sur l'histoire du dollar canadien :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte Google ou autre, sélectionnez le profil «Anonyme» pour enregistrer et publier votre commentaire, et laissez , SVP, votre nom au bas de votre commentaire. Merci!