mercredi 9 janvier 2013

Le manque de vigueur de l'économie canadienne va se poursuivre

Les indicateurs avancés de l'évolution de l'économie canadienne laissent de nouveau présager d'une croissance lente au Canada au cours des mois à venir. L'indicateur avancé mensuel de l'Institut Macdonald-Laurier progresse peu depuis plusieurs mois. Il n'a augmenté que d'un faible 0,1 % en novembre dernier, selon le communiqué publié par cet institut le 7 janvier. (Il a oscillé dans un intervalle allant de 0,0 % à 0,2 % de juin à novembre derniers.) En outre, les résultats mensuels de l'enquête  Markit RBC auprès des directeurs d'achats des entreprises manufacturières signalent un fléchissement de l'activité dans le secteur de la fabrication, selon le communiqué émis le 2 janvier sur le site Internet de Markit Economics. Quant à la construction domiciliaire, elle devrait ralentir si l'on se base sur la tendance, mensuelle et sur six mois, des mises en chantier de logements répertoriés par la SCHL (réf. : communiqué du 9 janvier sur le site Internet de cet organisme).

Ainsi, la croissance lente de l'économie canadienne devrait se poursuivre au cours du premier semestre de 2013. Le 21 décembre, Statistique Canada nous indiquait que le PIB canadien n'avait augmenté que de 0,1 % en octobre, soit un taux semblable à celui des mois précédents.

Les organismes qui publient des prévisions de croissance de l'économie canadienne devront vraisemblablement réviser à la baisse leurs projections de croissance du PIB, du moins pour les premier et deuxième trimestres. La Banque du Canada publiera son prochain coup de sonde de l'économie canadienne le 23 janvier.

Concluons, toutefois, sur un point positif : l'emploi a augmenté au Canada en 2012, malgré la faiblesse de la croissance.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous n'avez pas de compte Google ou autre, sélectionnez le profil «Anonyme» pour enregistrer et publier votre commentaire, et laissez , SVP, votre nom au bas de votre commentaire. Merci!